Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 11:10

D'une certaine manière, ce billet est une suite de Marcher ensemble.

 

Nous sommes au restaurant, ma mère, mon père et moi. Pour la première fois, nous avons pris la voiture pour nous y rendre : même pour seulement dix minutes, ma mère ne peut plus marcher.
C’est la seule auberge de la région où elle et moi pouvons nous régaler : les « poireaux sauce vigneronne » sont un délice, de même que les beignets de pomme de terre, servis à volonté avec une salade verte.
Le repas se finit bien entendu par une offre de gnôle. Nous avons le choix entre divers alcools dont la fameuse « vipérine » qui étonne et, le plus souvent, ravit tant les touristes, avec son serpent coincé dans la bouteille. Ma mère demande ce qu’est devenu le troisième chien de notre hôte. Il l’a perdu lors d’une partie de chasse, une de celle où les oiseaux sont engraissés avant d’être lâchés devant les humains nourrisseurs brusquement métamorphosés en assassins. Le chien était vieux, sourd, il a été désorienté, s'est égaré en pleine forêt, on l’a retrouvé mort de froid le lendemain. Le soir, on ne l’a pas cherché longtemps : notre hôte était invité chez le copain organisateur de la "chasse"… Il nous annonce qu'à l'occasion de ses prochaines vacances, il ira en Mongolie, pour la troisième fois. Là-bas, les cervidés ne sont pas aussi amorphes que dans nos Alpes, il faut vraiment les traquer : « L’animal a besoin d’être prédaté pour être intelligent. » Là-bas, il y a beaucoup de loups. Il ne pourrait pas tuer un loup : ça ressemble trop à un chien. Ceci dit, il a de moins en moins envie de
« faire des cartons » , il préfère la qualité. La preuve : la dernière fois, en une journée, il n’a ramené que cinq coqs de bruyère et seize perdrix.
Je n’ai rien dit, juste écouté.
La compagne de notre voisin-restaurateur-chasseur passe nous signaler qu’elle va chercher Ysengrin, pour ma mère. « Gringrin » est un chat qui par le passé s’était invité chez mes parents, alors bébé et affamé, et qui depuis quelques années s’est choisi un autre logis et d’autres compagnons : il campe dans le grenier du restaurant, il est très lié avec l’une des chattes de la maison.
Gringrin a des allures de Skogkatt : un matou impressionnant, avec un pelage qu’on croirait créé pour résister aux froids sibériens, et d’élégantes oreilles qui évoquent celles d'un lynx. Il se laisse un peu caresser mais pas question de repartir avec nous.
Au revoir, Gringrin.
Adieu, restaurant de mes souvenirs.

Marmotte-01.JPG

Partager cet article
Repost0

commentaires

Roman 31/05/2016 23:02

Marcher ensemble, aller de l'avant, profiter de tous ces instants qui façonnent la vie. J'aime beaucoup le partage de ces instants gravés dans ta mémoire.

Anne 04/04/2011 11:32


Superbe texte. J'ai aussi adoré "Marcher ensemble".
Une passionnée des félins...


Fushichô 26/02/2011 12:43


Putain, aller faire chier les cervidés en Mongolie...

S'il aime tirer, qu'il fasse du tir au pigeon d'argile ! S'il aime la nature, qu'il prenne les animaux en photos ! S'il aime juste tuer, qu'on l'enferme ! Je comprendrais jamais les chasseurs...


sophie 26/02/2011 11:32


Magnifique.


Christine 26/02/2011 11:20


C'est très beau. Très poignant.


Présentation

  • : A FLEUR DE PLUME
  • : Le blog d'une [entre autres] orthophoniste-nouvelliste-essayiste ET militante pour l'abolition de l'exploitation animale.
  • Contact

Livres

afleur