Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 10:54

Eh non, ce n'était pas l'ultime. Et c'est comme ça tous les jours, en matière d'écriture, même quand je travaille bien seule dans mon coin !

Bref. J'ai décidé de revenir à une version qui respecte intégralement le contenu de mon livre et la valeur des mots. A tenter d'utiliser des termes censés être plus attractifs, on dit un peu n'importe quoi, et note d'intention ou pas, moi, ça ne me convient pas.

J'ai donc enlevé par exemple le terme de "protection animale" là où il n'aurait jamais dû figurer, et modifié deux ou trois trucs.

Et j'ai quand même trouvé un post scriptum !

 

C'est reparti (comme peut-être bien vous, ô chers cyberlecteurs, lassés d'être embarqués dans mon dilemme édito-rédactionnel ?! promis jeudi à minuit on n'en parle plus !) :

 

 Objet : ouvrage de vulgarisation consacré aux droits des animaux.

 

 

Paris, le 1er novembre 2010.

 

 

Cher Comité Editorial,

 

 

De plus en plus de personnes et médias s’interrogent sur les mouvements d’ampleur croissante que sont le Végétarisme, le Végétalisme, le Véganisme et les Droits des Animaux, et sur les liens qui les unissent à l’Ecologie.

 

Il existe une vraie demande de compréhension.

 

Il manquait un ouvrage d’accès aisé et agréable, qui justement, réponde avec précision aux questions que se posent les gens : comment et pourquoi devient-on végétarien, végétalien, végane ou militant pour la cause animale ? Comment cela se passe-t-il, en France ? Quels rapports avec le bio, l’écologie ? Quels liens et différences entre protection animale et mouvement pour les droits des animaux ?

 

Je me réjouis de vous présenter mon troisième livre, qui s’est donné pour objectif d’apporter des réponses à travers mon parcours personnel :


Le cri de la carotte – Aventures gauloises d’une végétarienne

 

Cet essai s’adresse aussi bien aux esprits curieux « omnivores » qu’aux militants des droits des animaux. Il est jalonné de questions et de réponses, de réflexions personnelles, issues à la fois de nombreuses lectures – romans, essais journalistiques, philosophiques, historiques, comptes-rendus d’enquêtes – et de ma propre expérience. Les auteurs qui m’ont inspirée vont, entre autres, de Kaplan à Singer, en passant par Kundera, Nicolino et Patterson.

 

Le ton y est sérieux, pragmatique – références, conseils aux débutants « végés » ou apprentis militants – mais également léger. J’ai en effet souhaité une approche littéraire inédite de l'engagement pour la cause animale : celle de la facilité d’accès, avec de l’humour, une prose dynamique, un glossaire en fin d’ouvrage, ainsi que des anecdotes, de l’autodérision, des dialogues et des illustrations – deux dessins, une photographie.

 

Le cri de la carotte  est préfacé par Jacques Boutault, Maire du IIe arrondissement de Paris, non-végétarien, et non-militant pour la cause animale. Ces deux caractéristiques sont essentielles pour la crédibilité de l’ouvrage et surtout pour son ouverture au plus grand nombre. Jacques Boutault, écologiste, est néanmoins l’instigateur du mardi végétarien hebdomadaire dans les cantines scolaires de son arrondissement.

 

Les lecteurs auront, je l’espère, autant de plaisir à lire Le cri de la carotte  que j’en ai eu à l’écrire. Je vous souhaite donc une bonne lecture, sachant que je me soumettrai à vos suggestions si, de par vos compétences, vous jugez nécessaire d’y apporter des changements.

 

En vous remerciant,

 

Bien à vous,

 

Sandrine Delorme

 

 

P.S. : ce manuscrit a été lu, critiqué et approuvé par une dizaine de personnes de tous bords, d’omnivores à militants pro-véganisme.

 

Et pour finir, et un peu en réponse au questionnement de A&A (voir commentaire de l'avant-dernier article) une affiche que j'adore :

pigspira.jpg

Si quelqu'un connaît son origine exacte, merci de me le dire ! Elle est liée à une campagne d'Henry Spira, je crois. Je l'avais trouvée dans l'un des Cahiers Antispécistes mais pour l'instant, impossible de remettre la main dessus...

Et voici sa version francisée :

image22.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

Sandrine 28/10/2010 19:28


à bas pas ah bas... je me sens abattue !


Sandrine 28/10/2010 19:03


A&A : OK, tu as gagné, pffff... :o)

Mamapasta : ah bas les ancêtres gaulois ! les contemporains gaulois me font bien assez ch... comme ça ! ... ah bon, on ne dit plus gaulois mais français ? j'm'en fiche ! c'est moi l'auteure,
l'artiste, tout ça tout ça ! (sandrine en mode je craque) :oD


Mamapasta 27/10/2010 21:46


maintenant que tu le dis, droit des animaux s'impose...
plus que 27heures de décomposition/recomposition

(PS: quand aux ancètres gaulois.....va savoir si les tiens n'étais pas plutôt Santons ou Vascons voire Ligures )


A&A 27/10/2010 18:45


Je te mets au défi (;-)) de me trouver, dans les 30 derniers jours, un article de journal qui utilise le mot "instigateur" dans un sens positif ou neutre... ! Allez, au boulot ! ;-)

Bises


Sandrine 27/10/2010 13:11


Ça me fait réaliser que je ne t'ai pas répondu sur "instigateur" : bah perso je ne trouve pas ça péjoratif... (ni mon coéquipier conseiller marketing d'ailleurs) ;o)
Et sinon : oui tu as essayé, et oui tu m'as de toute façon aidée - la 4e version ne serait pas là sans tes interrogations sur la 3e !
Bises bis !


Présentation

  • : A FLEUR DE PLUME
  • : Le blog d'une [entre autres] orthophoniste-nouvelliste-essayiste ET militante pour l'abolition de l'exploitation animale.
  • Contact

Livres

afleur