Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 21:07

Après Les affres de l'écriture 1, 2 et 3, la série continue !

 

J’ai toujours eu une orthographe nickel. Je veux dire, sur une feuille, avec un stylo. Mais l’écran m’échappe. Je tape, je me relis, et me relis sans cesse, et enfin crois avoir détecté toutes les coquilles, et puis quelques jours plus tard, alors que mon article est en ligne, mon flyer multiphotocopié, ou bien pire, mon texte imprimé et posté à un éditeur : vlan ! Je relis tel passage, et la fôte m’explose en pleine face, se jette sur mes pupilles incrédules, les agrippe et les étrangle, arrrrrgh !!!

 

Comment est-ce possible ? Ne rien voir puis soudain. La fôte immonde pire que celle de l’Abbé Mouret. La fôte de l’Auteur n’est pas une simple erreur, mais bien davantage : un acte de lèse-littérature. Ça t’abîme un texte, te le cradosse atroce : un tag sur une peinture de la rue Cavallotti.

 

Comment est-ce possible ? Croire contrôler, une mécanique bien huilée, maîtrise de la morphosyntaxe, des homophones et de chaque subtilité de la langue parlée ou écrite, et puis l’horreur : le e qui manque, le s en trop, l’accord en désaccord, la phaute de goût.

 

Comment est-ce possible ? S’énerve l’enfant dont je m’occupe, victime d’une dyslexie qui fait fuir le mot exact, remplace chaud par chant et terrestre par terrifiant et l’empêche d’y voir clair, malgré son ânonnante relecture, effort titanesque : il reste aveugle, les yeux qui fourchent à moins que ce ne soit le verbe qui louche, ou encore ses pensées, traîtresses.

 

Je deviens humble, face à l’écran : je sais désormais que quoi que je tente, une part de moi demeure impuissante, déjà résignée : des fautes, enfin disons plutôt, ça sonne moins comme un glas, des erreurs de frappe, surgiront tôt ou tard. Funestes conséquences, le plus souvent, d'une pénurie de liens entre graphèmes et lexèmes et morphèmes, manque qu'amplifie la perte de l’écriture liée.

 

Martelant sur le clavier puis m’évertuant à me relire sur l'écran, je me sens à mon tour [un peu] dyslexique.

 

dyslexie.gif

Partager cet article
Repost0

commentaires

Sandrine 20/11/2010 18:54


L'essentiel est dans tout ! Dans le sens, la musique des mots, le rythme, etc, ET dans l'ortograf ! Laquelle, d'ailleurs, souvent soutient le sens...


Gilles 20/11/2010 10:56


l'essentiel est dans le sens non ?


Gilles 20/11/2010 10:54


hé oui il fo ce rézigner, axépter noboby is perfect ;-)


Présentation

  • : A FLEUR DE PLUME
  • : Le blog d'une [entre autres] orthophoniste-nouvelliste-essayiste ET militante pour l'abolition de l'exploitation animale.
  • Contact

Livres

afleur