Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 21:16

[Suite du billet Le Paris Vegan Day et nous.]

 

Vous avez déjà eu la version d’Insolente Veggie.

Vous avez déjà eu celle de mes copines du CLEDA.
Vous en avez eu tout plein d’autres.
Y a pas à tergiverser, faut que je m’y colle.

 

Alors je vais tenter de faire court, parce que depuis le passage de Cyber-Yves ma connexion déconne sérieusement.  Je dis pas que c’est à cause de toi, Yves, hein ! Juste que mon ordi, tout comme moi, n’a pas dû apprécier d’être réveillé à des heures indues par tes cliquetis sur le clavier.

 

Donc le PVD, ça commence bien avant le jour J. Ca commence dès que les premiers militants arrivent pour squatter l’appart’, à savoir deux jours plus tôt. On est contente, on est ravie de revoir tous ces bons copains sauf quand l’un d’entre eux pianote furieusement à pas d’heure, avec la lumière braquée dans les mirettes en pleine nuit et les trajets vers la cuisine pour se faire du café, alors qu’on habite un une pièce. Bref.

 

Le jour du PVD, ça fait deux jours qu’on accumule le manque de sommeil, nous qui sans réveil provoqué enchaînons les neuf heures non stop dans les bras de Morphée, sans oublier quelques siestes hebdomadaires de deux ou trois heures en sus, et qui virons vite agressive privée de ce minimum syndical.

 

On arrive donc, le matin du dit jour, la tête de travers et le cerveau dans les doigts de pied. On rejoint tant bien que mal le stand de son asso chouchoute L214, (au passage, on est pas peu fière d'avoir participé le samedi précédant le PVD à cette action organisée par L214 : www.l214.com/cadavres-animaux-paris-saint-michel-2011) et là, que voit-on ? Je vous le donne en mille : un espace riquiqui au regard de la résa effectuée et payée, pas de place pour disposer tout le multiple et varié matos militant de l’asso, des livres de premier ordre serrés comme de pauvres patates faute de centimètres carrés suffisants, et pour nos propres bouquins à dédicacer, rien !!! Pas un petit carré de table libre !

 

On attend une table. On attend. Elle arrive, ô merci Manu tel un sauveur. Entre temps on s’est un peu plainte à Caroline, ben oui on a les boules pour soi, pour ses livres, pour Insolente pas encore arrivée et qu’on ne sait déjà pas où caser, mais surtout, on a les poules pour son asso chouchoute, merde elle a payé pour 4 m2 de stand et se retrouve avec deux fois moins, elle qui déborde de merveilleux tracts, ouvrages, badges et j’en passe.

 

La table déclenche le truc. Je le nomme : l’entrée en scène de notre voisin de stand, The Englishman de  Roots of Compassion. Et voilà ce Monsieur de ce stand me déblatérant dans ses mots d’outre-Manche  que je n’ai rien à militer ici, que j’ombrage son stand âprement construit de ses petits bras la veille, que dessous y a des cartons et que donc, pas question de se bouger le cul d'un millimètre pour me permettre d’insérer ma mini-table de dédicaces entre son asso et la mienne. Quinze bonnes minutes avant que mes restes de british ne me reviennent en bouche. En attendant, c’est l’incompréhension totale, la haine et les accusations réciproques d’égoïsme.

 

Bon. Les choses finissent pas s’arranger, forcément. Insolente, traîtresse : je t’en veux toujours d’avoir acheté à cet enfoiré une ceinture !

 

À part ça : joie de partager ce stand avec IV, joie de dédicacer ensemble, joie de rencontrer de nombreux ami-e-s, lecteurs et lectrices, d’échanger, d’apprendre que telle mienne prose ou tel sien dessin a fait changer le cours de la vie de telle ou telle personne, et surtout, des animaux. Joie !

 

Au final : plus de 50 livres vendus et dédicacés, des sous en plus pour L214, malgré les difficultés liées à l’emplacement. De nouvelles relations et amitiés nouées. Et mon envie, déjà, de retrouver Insolente, et puis Ludo, et aussi Carole, et d’autres encore. Vive le Paris Vegan Day ! Vive toutes les occasions qui nous sont données, ou que nous créons nous-mêmes, de faire entendre la voix des animaux et de nous aimer.

 

Je vous aime.
Sauf les gens de Roots of Compassion !

(... leur stand empiète sur nous à droite, bouark ! Tandis qu'à gauche, on peut zieuter la magnifique banderole d'L214.)


PXR IMG 2042

Si vous êtes bien attentif-ve-s, vous pourrez, sur la vidéo suivante, m'entr'apercevoâr gémir auprès de la Gentille Organisatrice à propos du manque d'espace et de table...

 

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

Sandrine 10/10/2011 13:14


Mouais, tu leur as fait de la pub dans ton dessin post PVD, saaaalope !
;o)


IV 09/10/2011 10:39


Roh tu as les poules parce que j'ai acheté une ceinture à nos ennemis...mais je voulais pas finir cul nu, c'est la principale raison.


Sandrine 07/10/2011 22:02


Elles étaient sincères et réalisées avec plaisir. Bises, Jérémy !


Jérémy 07/10/2011 21:55


Merci encore pour vos touchantes et encourageantes dédicaces, à IV et à toi :)


Sandrine 07/10/2011 21:52


Meuh non ça laisse des souvenirs contrastés et puis ça autorise un billet pas uniquement happy face ;o)


Présentation

  • : A FLEUR DE PLUME
  • : Le blog d'une [entre autres] orthophoniste-nouvelliste-essayiste ET militante pour l'abolition de l'exploitation animale.
  • Contact

Livres

afleur