Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 14:44

Jean-Baptiste Jeangène Vilmer, dans le passionnant chapitre Les stratégies d’exclusion de son essai Éthique Animale, tentait de lister, d’analyser et de conscientiser les mécanismes socio-politico-psychologiques sous-jacents aux nombreux discours dont l'objectif est à chaque fois le suivant : entraver l’opposition, a priori naturelle chez les  humain-e-s, à l’exploitation animale.

Avec La Végéphobie ou Le rejet du végétarisme pour les animaux et la discrimination des personnes végétariennes, publié en juin 2011, Yves Bonnardel et Sara Fergé se penchent à leur tour sur cette problématique, en mettant notamment en exergue les fréquentes situations de double lien*
dans lesquelles se trouve coincé celui qui représente la voix des animaux, ainsi que ses difficultés à les identifier, à les reconnaître, et les raisons à cette sorte d'aveuglement. Cependant, les deux auteurs n’en restent pas là : ils s’attachent à décrire longuement les conséquences de la végéphobie latente, omniprésente et pourtant niée, conséquences extrêmement préjudiciables pour les défenseurs des animaux comme pour les animaux eux-mêmes, en se situant davantage par rapport au cas, ou plutôt à l’exception, française. Enfin, ils dépassent le pessimisme de ces constats, et proposent une façon nouvelle de se définir, de se positionner et enfin de compte de s’en sortir gagnant en tant qu’individu végétarien, et d’espérer au final un changement radical de la condition faite aux animaux. Ils mettent l’accent sur la présentation politique de notre manière de vivre qu’il importe de pouvoir énoncer, au lieu du classique « je suis végétarien-ne / végétalien-ne / végane », à résonnance trop « choix personnel ». Ils insistent également sur la nécessité d’un regard bienveillant et d’une écoute positive, solidaire, à construire entre végés.

En conclusion, un texte que je recommande de lire absolument à tout-e animaliste, afin de gagner en sérénité au quotidien, et en efficacité pour les animaux. Quant à ceux qui ne le sont pas - animalistes -, je le leur conseille dans le but de comprendre ce que vivent les végés et les militants pour la libération animale.

C’est très bien écrit, dans un style bien plus limpide et accessible que ce billet du jour dont je ne suis pas satisfaite ! On se délecte de quelques dessins savoureux – et même d’un petit texte fort drôle – issus du blog d’Insolente Veggie**, et les anecdotes et exemples vivants illustrent la réflexion théorique.
Un livret précieux, avec des idées vraiment neuves et intéressantes, à se procurer illico ! En plus, il est GRATUIT !!!
C’est vous dire si les auteur-e-s, qui d’ailleurs, comble de l’humilité, n’ont pas même mentionné leurs noms, sont dévoués à la cause animale. Je leur adresse mes plus admiratives pensées...


Pour lire le livret sur écran : clic !
Pour le télécharger ou  l’imprimer : clac !


*
Situations d’échange relationnel dans lesquelles nous nous sentons confrontés par l’autre à deux alternatives, deux pseudo-solutions, qui, l’une comme l’autre, nous donnent perdants. [Parfois j'aime bien placer ma science ès psychopathologie...]


**
Une bédéiste qu’on retrouve un peu partout, ces derniers temps, pour notre plus grand bonheur ! Ainsi, après s’est invité chez Le cri de la carotte, son blog arrive dans La végéphobie d’Yves et Sara, et des dessins inédits de cette prolifique auteure illuminent soixante pages du tout récent Militer permet de… ainsi que, désormais, chaque numéro de l'excellent magazine de l’Association Végétarienne de France, Alternatives Végétariennes !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Sandrine 19/09/2011 17:53


De rien ! J'espère qu'il vous aura plu !


Chris 23/08/2011 13:38


Grand merci pour ce texte qui m'a l'air très très intéressant.


Présentation

  • : A FLEUR DE PLUME
  • : Le blog d'une [entre autres] orthophoniste-nouvelliste-essayiste ET militante pour l'abolition de l'exploitation animale.
  • Contact

Livres

afleur