Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 00:00

Une amie m'a fait une amicale (forcément !) mise en garde en me conseillant de faire attention à ne pas attacher trop d'importance à la question du "Combien". Elle a appuyé son propos d'un extrait d'un livre de Christiane Singer :

" [...] Cours aussi vite que tu le peux, camarade, hors des miasmes morbides du marécage contemporain. Il est à tes trousses, ce vieux monde moderne qui transforme tout ce qu'il touche en chiffres, en bilan, en plastique, en béton, en spots publicitaires ! Il transforme des êtres de chair et de sang en signes abstraits, les voue corps et âmes aux mythes dérisoires du succès, du record, de la compétition... [...] "

   

En fait, j'ai dans mon entourage très proche (sic) un super Directeur Marketing, qui d'ailleurs m'a convaincue de créer ce blog...

Or ce même Directeur a tendance à me demander régulièrement "Combien" (j'ai d'ailleurs refusé le tableau comptable qu'il voulait me concocter sur ordi ; oui, j'ai été courageuse, je m'y suis opposée !).

 

Mais bien sûr j'ai ma part de responsabilité : je songe à l'argent qu'il me faudra pour rembourser les frais d'impression et pour organiser ou contribuer à des actions pour les animaux...

 

Cependant, je VEUX rester dans l'optique de Christiane Singer - même si je ne la connais pas ! (Isaac Bashevis Singer, oui ; Peter Singer, encore oui ; mais Christiane... bah non.)

 

Mon super Directeur Marketing, qui n'a pas que les défauts de son métier qui d'ailleurs ne l'est pas (rire), m'a, il me faut  bien le reconnaître, fait lui-même remarquer que l'essentiel, lors de la Brocante de samedi, avait été ce que j'ai partagé avec mes futures lectrices (lectrices : seules des femmes, de toute façon majoritaires à cette brocante, se sont montrées intéressées).

En effet, j'ai pris grand plaisir à les questionner sur leur choix de livre, quand elles n'en prenaient qu'un, et sur leur amour des animaux, afin de personnaliser au mieux leur(s) dédicace(s).

Je me plais à croire que de leur côté, elles ont éprouvé de la joie à me rencontrer, et à repartir avec un mot que j'espérais à chaque fois le plus sympathique possible, dans lequel j'essayais de glisser tendresse et humour. Parfois, je dessinais.


Dédicacer des livres : c'est un exercice que j'aime. Il nécessite de connaître un peu l'autre, et lorsqu'il y a un exemplaire de chaque recueil à dédicacer, il faut faire travailler son imagination, tenter de personnaliser chaque dédicace pas seulement en fonction du destinaire, mais également en fonction du contenu du livre. C'est un acte d'amour et souvent, d'humour.

 

Il m'arrive qu'on me demande de dédicacer des livres pour des gens absents, que je ne connais pas du tout. Je me renseigne alors sur la personne, et le jeu est juste un peu plus acrobatique, mais toujours aussi attrayant.

 

Mon amie m'a par ailleurs fait remarquer que j'aurais pu détailler mon passage chez les éditeurs. Mais je n'y suis pas allée ! Mon preux chevalier (le même qui est aussi Directeur Marketing pour de faux, patatitata...) s'y est rendu sur son fidèle destrier nommé Jolly Scooter...

 

Il y a quelques années, par deux fois, j'avais fait tout cela, seule. C'était si douloureux que cette fois-ci, honte sur moi, j'ai préféré une solution de facilité !

 

Se séparer de ses bébés-textes pour les confier à l'impitoyable opinion de papa-éditeur, dont on pressent déjà le refus telle une guillotine s'abattant sur la tête des précités bébés, ce n'est pas chose aisée.

... Surtout quand papa-éditeur des librairies et maison d'éditions Le Dilettante a les mêmes apparence et façon d'être que son propre père (si si !! je vous assure !!!).

...

Partager cet article
Repost0
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 14:51

Réception d'une lettre type ce matin, exactement deux semaines après le dépôt de N'aie jamais d'enfant.

Soit. Il ne me reste plus qu'environ 68 maisons d'édition à démarcher !... ;o)

... Quand l'envie m'en reprendra !

img104

Partager cet article
Repost0
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 22:44

Mon compagnon, Gilles, travaille sur des idées pour commercialiser mes livres. Je vous en dirai davantage plus tard !

 

A ce jour, depuis 3 semaines que les livres existent, 45 ont été vendus, à 21 personnes : 14 copains, 6 inconnus, et mes parents (quelle surprise pour moi ! J’étais persuadée qu’ils ne souhaiteraient pas me lire). Certaines en ont acheté pour leurs amis, leur famille.

Record détenu par un copain qui, après m’en avoir commandé 4, me demande de lui en apporter 8 la semaine prochaine !

 

Voici deux exemples de retours que j’ai eu le plaisir de découvrir dans ma messagerie Internet :

- […] Quelles émotions ! Ça m'a fait plaisir de te lire ou de te relire... comme tu t'en souviens peut-être, j'aime bien faire voyager les livres et je risque donc de les propager, malgré la dédicace ... à quand un bon gros roman ? Tu as le talent pour ! 
Encore merci pour tes écrits... […] Michael

- […] J'ai dévoré tes deux recueils de nouvelles, cet après-midi. J'adore, vraiment. Ces fins totalement inattendues, qui surgissent comme une claque... Et puis, en te lisant, j'en apprends un peu plus sur toi, c'est très émouvant... Ces textes viennent du plus profond de tes tripes, mais tu es parvenue à prendre de la distance par rapport à certains événements de ta vie, on le sent à ton écriture, souvent pleine d'humour.

Je t'adresse à nouveau toutes mes félicitations pour ton courage, ta discipline. Christine

 

Ces retours positifs émanent pour l’instant de copains, et je garde en tête le tableau établi par Aloysius Chabossot dans son désopilant ouvrage Comment devenir un brillant écrivain alors que rien (mais rien) ne vous y prédispose, éd. Milan, 2008 : d’après ce tableau, les deux commentaires précités émanant d’amis à la fois lecteurs circonspects et ayant une bonne plume, ils signifient que mes bouquins « présentent certaines qualités »… que des éditeurs apprécieront ou pas, en fonction de leurs goûts, des goûts de leur lectorat, de leur ligne éditrice actuelle et future, etc !

 

Autre chose : quelques hommes m’ont dit ne pas supporter le titre de mon premier recueil ; il les mettrait mal à l’aise. En revanche, ce titre semble attirer particulièrement les femmes – excepté ma pauvre mère (…)

Partager cet article
Repost0
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 22:29

Samedi 5 juin, j’ai tenu un stand de midi à 15h30, dans le cadre de la Brocante de Printemps de L’Ecole du Chat de Paris 18, salle UVA, 9 rue Duc.

 

Ce stand consistait en une table sur laquelle étaient disposés mes livres ainsi que deux supports d’information :

 

StandSITE.JPG

 

Sur ces supports était écrit :


N’aie jamais d’enfant : un recueil de nouvelles dont la première est toute dédiée aux chats.

« […] J’allais rendre visite à des chats. Je les aimais, ces animaux terriblement sensibles et sensuels. Avec eux, je m’abandonnais. Je retrouvais l’enfance, la confiance, la simplicité. Les chats et moi, on se comprenait. Nul besoin de mots, la profondeur des regards et les frémissements des corps nous suffisaient. On était en osmose. Certains me prenaient pour un de leurs congénères, comme Disquette, qui s’avançait en crabe pour provoquer en moi le désir de jeu, puis m’attaquait le dos si je faisais mine de me lasser. […]»

 

L’Entière Vérité : dans ce second recueil de nouvelles, ma passion pour les animaux éclate au fil des mots. Qu’ils soient oiseaux ou chats, poneys ou araignée, ils imprègnent la plupart de mes récits.

L’un d’eux est un hommage poignant à l’animal qu’il a fallu euthanasier. Chien ? Chat ? Chacun peut y voir l’animal qu’il a aimé.

Cette expérience douloureuse de la mort décidée et accompagnée jusqu’au bout est racontée avec une précision quasi clinique.

Dans un autre récit, on découvre les bénévoles de l’Ecole du Chat dans le regard félin d’un matou qui ne tient pas à s’en laisser compter. Un peu d’humour ne fait pas de mal… Et sachez que ce chat existe toujours, manifestement heureux dans son territoire du cimetière de Montmartre ! Je l’observe quotidiennement ou presque, de mon balcon… depuis près de dix ans. A qui doit-il sa longévité ? Aux bénévoles de l’Ecole du Chat, sans aucun doute !

 

En 3h30, j’ai vendu 8 livres, dont la plupart à partir de 15h.

Ce chiffre me paraît un bon score vu le créneau horaire et aussi parce que mes livres sont très chers, comparativement aux prix pratiqués dans cette brocante. Beaucoup de gens y passent dans l’optique de trouver de bonnes occasions, pas pour acheter du neuf au prix d’origine.

 

Les bénéfices de la vente ont été reversés à l’Ecole du Chat.

 

Dommage que j'aie dû partir : j’avais ensuite rendez-vous place de la Sorbonne pour distribuer des tracts avec L214 et le CLEDA à l’occasion de la Journée Mondiale Antispéciste.

 

J’espère bien, pour la Brocante d’Automne, pouvoir renouveler ma contribution à L’Ecole du Chat, et cette fois, rester jusqu’à la fin !

 

En grande conversation avec Joëlle Fontaine, l’accueillante  Présidente de L’Ecole du Chat :

JFONTAINE2

Partager cet article
Repost0
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 22:24

Les retours positifs (lire l’article du 6 juin) que j’ai eus depuis la vente de mes premiers livres m’ont donné l’envie d’aller rendre visite à quelques libraires.

 

Accueil au mieux fuyant, et au pire, glacial !

J’ai crû comprendre que les auteurs autoéditeurs n’ont actuellement aucune chance – à moins d’avoir plus de tchatche que moi, ou un solide commercial comme partenaire ? - de voir trôner leurs œuvres sur les présentoirs : trop de livres à vendre ; seuls ceux recommandés par les éditeurs sont – éventuellement - dignes de librairies.

 

Du coup, cela m’a décidée à tenter ma chance (que j’estime, pour différentes raisons, néanmoins minime) auprès des éditions Le Dilettante et L’Olivier. Seul N’aie jamais d’enfant leur a été confié. Réponses d’ici environ deux mois…

 

Croyez-vous que le léger lien qui existe entre ma couverture et le logo des éd. Le Dilettante pourra jouer en ma faveur ?...

 

enfant.giflogo-le-dilettante-1.gif...Evidemment que non !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : A FLEUR DE PLUME
  • : Le blog d'une [entre autres] orthophoniste-nouvelliste-essayiste ET militante pour l'abolition de l'exploitation animale.
  • Contact

Livres

afleur